• +33 6 18 84 20 65
  • Katiedossantos@orange.fr

Blog

Halt-insect médaillé au Concours Lépine et Prix Innovate pour ses charlottes

Retrouvez les charlottes Halt-insect à la foire de PARIS

Retrouvez notre solution innovante à la Foire de Paris

Stand Halt-insect – Pavillon 2.1

 

Foire de Paris 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les avantages

AVANTAGES

  • Empêche les insectes de pénétrer dans le bac à ordures ménagères, bac de tri ou réservoir d’eau
  • Pas d’asticot (une mouche femelle peut pondre entre 500 et 1000 œufs et une centaine d’œufs à la fois ; une seule journée suffit pour que les asticots apparaissent) la mouche a une espérance de vie de deux semaines à un mois suivant les conditions environnementales
  • Les mouches peuvent avoir plus d’une centaine de pathogènes : typhoïde, choléra, salmonelle, vers parasitaires…
  • Pas de guêpes, qui peuvent parasiter les asticots ou encore nidifier dans le bac
  • Pas de moucherons ou autres insectes vecteurs de maladies comme la dengue, chikungunya,…
  • Plus de danger de piqûres de guêpes ou insectes vecteurs de maladies
  • L’utilisation d’insecticide est inutile
  • En évitant la prolifération des insectes et les odeurs, la vermine comme les rats ou autres rongeurs est maintenue
  • La charlotte protège le bac des animaux errants qui pourraient être attirés par l’odeur
  • La charlotte garde les déchets dans le bac même s’il tombe à, cause du vent

 

Le bac est plus sain, moins insalubre

  • Limite les odeurs
  • Le travail des professionnels est moins insalubre (rippeurs, chauffeurs, personnels d’usines d’incinération et d’usine de tri)
  • Plus besoin de laver systématiquement le bac après chaque collecte
  • L’utilisation de produits toxiques et néfastes pour l’environnement est inutile pour le lavage du bac, un lavage au vinaigre suffit

Charlotte en matière textile

  • Recyclable, elle ne produit pas de déchets voués à l’incinération
  • Lavable et donc réutilisable
  • Écologique puisque les produits insecticides et les produits toxiques sont inutiles

Recherche d’industriels pour licence ou cession de brevet

Les charlottes constituent un procédé breveté en 2016 (brevet n°16/01466).

DESCRIPTION

La présente invention concerne un dispositif de recouvrement textile (fig1) pour éviter l’intrusion d’insectes dans les bacs à ordures ménagères résiduelles (bac OMR) (fig2) et récipients (fig3) contenant de l’eau. En supprimant l’accès aux insectes, les problèmes liés à leurs proliférations, nidifications et odeurs qui en résultent sont supprimés.

Depuis la mise en place de la Redevance Incitative, Loi de Grenelle et de l’environnement, sur de nombreux territoires français, il est demandé aux usagers de trier les emballages recyclables. Ainsi les déchets restants doivent faire l’objet d’incinération selon la réglementation en vigueur. Ces déchets sont appelés ordures ménagères résiduelles. Les bacs à ordures ménagères résiduelles (fig2) se remplissent donc moins vite et les usagers sont invités à présenter leur bac OMR que lorsqu’il est plein, soit environ une fois toutes les trois semaines selon la moyenne nationale.

Les emballages souillés par les résidus alimentaires ainsi que les déchets organiques attirent de nombreux insectes comme les mouches et les guêpes. Les mouches en s’introduisant dans les bacs OMR (fig2), pondent des œufs qui donnent alors naissance à des colonies d’asticots. Ces asticots ont un aspect visuel repoussant et provoquent des odeurs nauséabondes. L’hygiène est compromise. Quant aux guêpes, le risque de piqûre est réel pour tous. Les guêpes et les mouches ont un odorat très développé, il suffit de quelques instants pour que ces insectes s’introduisent dans les bacs OMR (fig2). Surtout en période de chaleur ou dans les pays chauds. Concernant les récipients ou réservoirs d’eau, le dispositif de recouvrement préviendrait la multiplication d’insectes vecteurs de maladies en évitant la ponte des œufs dans l’eau, comme la dengue par exemple. La multiplication de ces insectes entraîne une chaîne de désagréments qui met en péril l’hygiène, la santé et la salubrité publique.

La figure 1 représente le dispositif de recouvrement textile.

La figure 2 représente un bac à ordures ménagère (bac OMR).

La figure 3 représente un récipient contenant de l’eau.

La solution à cette problématique faisant l’objet de ce brevet est de fermer l’accès aux insectes sur un bac à ordures ménagères résiduelles (fig2) ou un récipient (fig3) contenant de l’eau, en appliquant un dispositif de recouvrement textile (fig1) à enfiler sur le bac OMR ou sur le récipient contenant de l’eau. Ce dispositif de recouvrement serait fait d’une pièce textile (1) formant une charlotte suffisamment profonde pour couvrir les renforts (3) d’une collerette (4) d’un bac OMR (fig2) ainsi que sa poignée (5) ou toute moulure (7) d’un récipient (fig3) d’eau pour venir s’appuyer sur la cuve (6). Cette pièce textile comporte un système d’élastique (2) cousu sur sa périphérie qui assure le maintien de la pièce textile (1) sur la cuve (6) du bac OMR (fig2) ou du récipient (fig3) et empêche l’intrusion des insectes. Ce système de recouvrement en pièce textile (1) formant une charlotte à enfiler sur un bac OMR ou un récipient, est réalisé en matière textile ou toile ayant une maille espacée de type moustiquaire ou un textile dont les mailles espacées permettent l’aération des déchets en putréfaction tout en filtrant les odeurs d’un bac OMR.

Ce dispositif de recouvrement en matière textile (fig1) reste un matériau simple et écologique car il est lavable et recyclable.

L’utilisation de ce dispositif de recouvrement (fig1) est simple : il s’enfile sur le bac OMR (fig2) ou le récipient (fig3) jusqu’à couvrir les renforts (3) du bac OMR (fig2) ou du récipient (fig3) afin que l’élastique (2) s’appuie sur la cuve (6) d’un bac OMR (fig2) ou d’un récipient (fig3) pour fermer complètement l’accès aux insectes. Pour déposer ses déchets dans le bac OMR (fig2) ou avoir accès au contenant du récipient (fig3), le dispositif de recouvrement (fig1) doit être retirer puis à nouveau enfiler sur le bac OMR ou le récipient. Ce dispositif de recouvrement textile (fig1) doit être retiré du bac OMR (fig2) lorsque celui-ci est sorti pour la collecte des ordures ménagères afin de ne pas retarder la tournée en ajoutant une manipulation supplémentaire pour les rippeurs et pour éviter le vol de ce dispositif de recouvrement (fig1). Ce dispositif de recouvrement en matière textile (fig1) craint le gel, il devra donc être enlevé du bac OMR (fig2) ou récipient (fig3) en période hivernale pour ne pas qu’il se casse s’il gèle. Pour les pays tempérés où le risque de gel existe, il est à noter que les insectes hibernes et ne sont donc plus une menace.

Ce dispositif de recouvrement textile (fig1) préservera également les déchets dans le bac OMR (fig2) en cas de chute du bac OMR par le vent ou par un animal.

Ce dispositif de recouvrement textile (fig1) peut être fabriqué pour beaucoup de volume de bac OMR (fig2) connu sur le marché international grâce à la taille de fabrication modulable du matériau (1) et du système élastique (2) de maintien sur le bac OMR (fig2) et récipient (fig3) contenant de l’eau.

La fabrication de ce dispositif de recouvrement textile (fig1) a une application industrielle.

Données techniques des Charlottes Halt-insect

  • Polyester pour la solidité et un usage extérieur, doit supporter les intempéries et sécher rapidement
  • Solide pour supporter les manipulations des usagers
  • Ajouré pour laisser passer l’air, si la charlotte est hermétique, les déchets en putréfaction dégagent de la chaleur et déforment le bac
  • Ajouré très finement pour ne pas laisser passer les insectes même les plus petits (moucherons)
  • Lavable car elle est sujette aux intempéries et peuvent couvrir des bacs à ordures ménagères ou des bacs de tri
  • Recyclable, elle ne produit pas de déchets supplémentaires